Le Lycée Sivard de Beaulieu a reçu en résidence pendant toute une semaine, du lundi 9 avril au vendredi 13 avril 2018, la dramaturge domiciliée à Manosque, Sonia Chiambretto, publiée aux éditions Actes Sud, ainsi que deux artistes de la compagnie caennaise « For want of a better », l’actrice australienne, auteure-compositrice-interprète Deborah Lennie, et le musicien Patrice Grente. Des ateliers d’écriture et de théâtre ont été proposés aux élèves de quatre classes de première qui ont assisté vendredi à une lecture-performance de la pièce de Sonia Chiambretto, Chto (Actes Sud, 2009).

Chto, interdit aux moins de 15 ans retrace l’exil de Sveta, une jeune Tchétchène que Sonia Chiambretto a rencontrée dans un centre d’apprentissage du français. De Grozny à Saint-Pétersbourg, puis de Saint-Pétersbourg à Marseille, cette fuite des combats se révèle autant un voyage à travers l’espace qu’à travers les langues. Car Sveta parcourt aussi les frontières du tchétchène, du russe et du français, et finit par parler une langue mêlée qui reflète la confusion de son identité propre. Pour exprimer ces idées, Sonia Chiambretto a pris le parti de restituer la parole de Sveta au plus près, de conserver ses idiotismes, ses fautes de syntaxe et de prononciation. Elle a fait le choix également de respecter ses obsessions, en lui faisant répéter plusieurs scènes (contrôles humiliants par des soldats russes, bombardement d’une colonne de réfugiés, assassinat de son père). Cette mémoire bégayante, happée par l’horreur de ces scènes, fait que Sveta vite toujours dans un état de grande tension intérieure. Elle ne sait plus ce que veut dire vivre en paix. https://lestroiscoups.fr/chto-trilogie-de-sonia-chiambretto-theatre-de-la-cite-internationale-a-paris/

Nous avons eu le plaisir de retrouver au théâtre de Carentan, le samedi 26 mai, à 20 heures, Deborah Lennie et Patrice Grente, pour une performance sur un texte de Sonia Chiambretto, INTIME-EXTIME.

 

Sonia CHIAMBRETTO

Sonia Chiambretto vit principalement à Manosque. Elle collabore depuis 1999 à la programmation des Rencontres cinématographiques de Digne et des Alpes de Haute-Provence. Jusqu’en 2006, elle concevait aussi, avec Vincent Hanrot et Christèle Huc, des dispositifs qui mêlent publics, artistes, réalisateurs, écrivains, metteurs en scène à l’écriture inventive et expérimentale de textes et à la production d’affiches murales, de revues numériques, de films ou d’enregistrements sonores pendant des événements artistiques in situ : frac de Reims, Correspondances de Manosque, Rencontres cinématographiques de Digne, Les Informelles (Marseille), Scène nationale La Passerelle (Gap).
Friande d’interdisciplinarité, elle recueille sous forme audio ou vidéo des témoignages de fuites, de traversées européennes et de passages aux frontières. En résidence à Montévidéo (Marseille), elle écrit CHTO interdit aux moins de 15 ans, 12 Sœurs slovaques et Mon Képi blanc. Ses textes sont traduits, lus ou mis en scène, en Italie, en Allemagne, en Belgique. Pour les 35es Rencontres cinématographiques des Alpes de Haute-Provence (2007), 12 Sœurs slovaques a été mise en lecture par Julie Brochen.
Sonia Chiambretto est également l’auteur d’Episodes n°1 pour le projet “Territoire de langues” de Suzanne Joubert (Théâtre des Bernardines, 2005), d’un documentaire-fiction, Une Petite Randonnée (PR) (mise en scène à Marseille en 2007), et de La Sorcière aux dents vertes, sur une vidéo de Laurent Friquet, dans le cadre d’un Impromptu (actOral.7, Centre d’art de Toulon, 2007). Elle participe à une résidence à la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon et écrit un texte pour la création numérique, La Guerre au quotidien, du metteur en scène berlinois, Rolf Kasteleiner (juin 2008). Elle a aussi répondu à la commande d’écriture de Hugues Hollenstein pour la création de Façades, spectacle sous chapiteau (Chalon, 2008). Elle collabore à un projet de recherche autour des écritures de la danse et des nouvelles technologies, avec la chorégraphe Kitsou Dubois (en partenariat avec le Centre national des études spatiales) et écrit le texte de Traversée, création de la chorégraphe présentée au Manège de Reims en novembre 2009.
Elle fait régulièrement des lectures / performances (Force de l’art, Grand Palais, 2009 ; ActOral, etc.). Elle publie aussi dans les revues de poésie Action Poétique, IF, Episodes, Espaces ou attraction poétique de l’espace, Grumeaux.https://www.actes-sud.fr/contributeurs/chiambretto-sonia-0


 

Sonia CHIAMBRETTO (biographie)

CHTO (interdit aux moins de 15 ans)

Chutes Frontières (zéro gravité)

Douze soeurs slovaques

Etat civil

La Taïga court

Ligne U55

Mon Képi blanc

PARKING SONG

POLICES !

SUPERSTRUCTURE

SUPERVISION

Une Petite Randonnée [P.R.]

Zone Education Prioritaire

http://www.arche-editeur.com/agence-catalogue.php?auteur=258

 

Un diaporama est visible ici pour approfondir l'article

 

Grâce à la politique d'ouverture du lycée Sivard de Beaulieu, trois classes de première (ES 2, L, S1) ont pu rencontrer le jeudi 5 décembre dernier la cinéaste et documentariste d'origine tchèque, française aujourd'hui, Vera Caïs. Après le visionnage de son film adapté en 1995 d'un roman de Bohumil Hrabal étudié par les élèves, Une Trop Bruyante Solitude, Vera Caïs a répondu aux questions variées qui portaient sur l'adaptation d'une oeuvre littéraire, sur sa rencontre avec Hrabal, disparu en 1997, sur l'acteur principal Philippe Noiret, "véritable gentleman" selon Vera Caïs, ou encore sur les relations compliquées d'une cinéaste avec ses producteurs. Vera Caïs a su insuffler son goût de la liberté et de la littérature, sa fantaisie et son humour à son public de tout jeunes adultes.